Réflexes Archaïques – Introduction

Les réflexes archaïques sont des mouvements automatiques et involontaires qui apparaissent dès la vie fœtale et durant la première année de l’enfant. Cette activité motrice primaire est la source du développement sensori-moteur et cérébral, qui à son tour, devient la fondation pour le futur mouvement intentionnel, l’apprentissage et le développement intellectuel et émotionnel.

On constate que chez certains enfants ou adultes, une partie des réflexes archaïques ne se sont pas totalement développés ou complètement intégrés et peuvent entraîner des déficits posturaux, des difficultés d’apprentissages ou émotionnelles.

Grâce à la plasticité cérébrale nous savons aujourd’hui que, si l’intégration des réflexes ne s’est pas déroulée comme prévue, il est possible, à tout âge, de les intégrer.

Il existe différentes méthodes pour accompagner l’intégration des réflexes archaïques, je me suis formée à la méthode RMTi : Rhythmic movement Training International.

Le RMTi est un programme éducatif d’intégration des réflexes archaïques qui utilise le mouvement et des pressions isométriques douces pour reconstruire les fondations nécessaires pour aider à surmonter les défis d’apprentissages, sensoriels, émotionnels et comportementaux.

Quelques signes indicateurs de la présence de réflexes archaïques non intégrés :

Émotions : Hyperesthésie (forte sensibilité aux bruits, aux odeurs, à la lumière, au toucher), difficulté de faire des choix, peurs, grosses colères, en retrait par rapport aux autres, anxiété, agitation incessante, impulsivité, inflexibilité…

Au quotidien : maladroit, tombe fréquemment, difficultés à faire du vélo, difficulté à boutonner ou lacer, difficulté avec les jeux de balles, difficultés dans la tenue des couverts, énurésie, peur des escalators…

A l’école : Difficultés à écrire ou tracer droit, difficultés à recopier sans erreur, penche sa feuille pour écrire, écriture difficile,difficultés de mémorisation, d’attention, de concentration, d’organisation…

Posture : Marche sur la pointe des pieds, enroule les jambes autour des pieds des chaises, s’assied sur une jambe repliée, tient sa tête ou se couche sur le bureau, sort la langue pour écrire/dessiner/découper, à genoux sur les talons les jambes se positionnent en « W »…